Comment échapper à la mort grâce à l’apprentissage sélectif

Lui, c’est Mike Horn.

Un aventurier de l’extrême.

Son palmarès ?

-Tour du monde en solitaire en suivant l’équateur et sans moyen de transport motorisé.

-Ascension de plusieurs  sommets à plus de 8000 mètres d’altitude.

-Premier homme à traverser l’Antarctique sans moteur ( et encore tout seul).

-Record de la traversée du Groenland.

Et ça, c’est la version courte de ses exploits.

Tu l’as compris, c’est l’un des plus grands explorateurs de notre époque.

Ses conseils sont précieux.

Et pas uniquement pour les baroudeurs.

Pour nous aussi les entrepreneurs  qui affrontons les vents violents de la planète digitale.

Dans le fond, on est pas très différents.

Comme il le dit dans son livre : « Chacun de nous, dans sa vie, à sa propre montagne à gravir »

Un jour, je suis tombé par hasard sur l’une de ses conférences.

Maintenant, à chaque fois que j’en vois une nouvelle je ne peux pas m’empêcher de cliquer dessus.

C’est compulsif.

Dans celle que je vais te présenter, j’ai noté une pépite.

Un conseil très important que nous devons tous appliquer.

C’est grâce à lui qu’il a pu ressortir vivant de chacune de ses expéditions périlleuses.

Je l’appelle :  la Méthode juste à temps.

Pour un aventurier comme pour un entrepreneur, le plus important c’est la préparation.

Il le dit lui même.

Étudier le terrain, c’est augmenter ses chances de survie.

77% des auto-entreprises meurent avant cinq ans d’activité.

La plupart du temps, parce que les entrepreneurs ne savent pas à quoi s’attendre quand ils se jettent sur le terrain.

Détecter un problème, et mettre en place une solution à ce problème face aux bonnes personnes.

Ce sont les bases.

Tant que tu n’as pas maîtrisé les bases c’est impossible de se jeter dans les grandes stratégies.

Pourtant, je vois beaucoup d’aventuriers essayer de construire un banc pour un peu plus de confort avant même d’être sûr d’avoir de la nourriture pour survivre le lendemain.

Mike Horn prend parfois des années avant de se lancer sur le terrain.

Parce que de son côté, ça ne rigole pas.

Si il n’a pas assez préparé son coup, c’est la mort assuré.

La prise de risque est conséquente.

Alors en quoi consiste exactement cette méthode ?

La base de la méthode c’est d’apprendre en temps et en heure ce dont on a besoin.

Laisse moi t’expliquer.

Les informations que tu apprends « au cas ou » vont créer de la confusion dans ton esprit.

Et tu vas finir par les oublier, c’est inévitable.

Tu perds un temps inestimable que tu pourrais utiliser pour retenir l’essentiel.

Mike Horn l’a compris avant de se rendre dans la forêt amazonienne.

Ce type d’environnement nécessite d’avoir des yeux derrière la tête.

Les serpents se camouflent, se confondent avec l’environnement.

Certains sont venimeux.

D’autres ne le sont pas.

Alors Mike s’est posé une question très simple en regardant leurs caractéristiques.

Pourquoi s’embêter à apprendre tous les serpents si certains d’entre eux ne peuvent pas me tuer ?

Raisonnement très simple mais qui lui a permis de sauver sa peau lors de chacune de ses expéditions.

Il n’avait pas le temps de tous les apprendre.

Alors il s’est concentré sur les plus dangereux, ceux qui présentent une menace directe à sa propre vie.

Prends exemple sur lui.

Utilise l’apprentissage sélectif.

Et applique tes connaissances au fur et à mesure de tes apprentissages.

Ça va t’aider à avancer efficacement.

Je te dis à demain,

Aymeric.

Si tu veux d’autres conseils comme celui ci, j’en donne 1 par jour à mes abonnés privés. C’est gratuit. Tu PEUX t’abonner en cliquant ici : https://bit.ly/2sfxAqm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.