La “résistance” à la création

Tous les créateurs de contenu la connaissent.

Elle prend un malin plaisir à nous décourager, à nous empêcher d’évoluer…

Ses amis les plus proches ?

La procrastination, le perfectionnisme, la page blanche…

Les ennemis incontestés de la création.

Nous aimerions passer le moins de temps possible en sa compagnie.

Pourtant, elle s’invite à toutes les soirées sans carton d’invitation,

C’est une bataille de chaque instant de la déloger.

Aujourd’hui, elle a frappé à ma porte. 

Et je me suis battu pour l’empêcher d’interférer dans mon processus créatif.

Sans plus attendre, laisse moi te présenter :

La résistance.

Elle est introduite par Steven Pressfield dans son livre « The War of Art » qui signifie « La Guerre de l’Art »

Comment la décrire ?

Certains la considèrent comme une force universelle qui n’a qu’une seule mission :

T’empêcher de créer…

Pour accomplir cet objectif, elle va user de tous les stratagèmes mis à sa disposition.

De tous les leviers qui nous détournent de notre instinct créatif.

Intérieurs ou extérieurs.

Les distractions…

La peur…

L’anxiété…

C’est la résistance qui te souffle les meilleures excuses pour ne pas créer du contenu.

Qui te prouve par A + B qu’il y a toujours mieux à faire.

D’après Steven Pressfield,

La Résistance est l’élément le plus dangereux pour la vie et les rêves d’une personne.

Il a raison !

Elle se situe au croisement entre ta vie actuelle et ce que tu veux accomplir :

Crois moi…

Elle va tout faire pour te retenir du mauvais côté du trottoir.

Comment se défaire de son emprise ?

La seule chose à faire, c’est l’ignorer.

Le problème c’est que…

Plus tu l’ignores, plus elle va insister et redoubler d’efforts pour t’éloigner de la création.

Si tu es créateur de contenu, tu as forcément fait l’expérience de la résistance.

Le plus compliqué, ce n’est jamais de créer, c’est de s’asseoir et écrire le premier mot.

Le manque d’idées n’est pas toujours la cause principale de la paralysie créative .

Parfois tu sais exactement ce que tu dois faire.

Mais malgré tout, une force invisible t’empêche de t’y mettre.

C’est la résistance.

Le démarrage est l’obstacle le plus encombrant sur le chemin de la création.

Après trois mois de contenu quotidien, 

Chaque jour reste encore pour moi une bataille créative des plus intenses.

L’acte de création en lui même gagne en fluidité et en qualité.

Mais la mise en route est encore douloureuse.

Pourquoi avons nous autant de mal à créer ?

C’est une question que je me pose régulièrement.

J’ai quelques éléments de réponse pour toi :

La création ce n’est pas uniquement une plongée au coeur de son sujet.

La création c’est avant tout plonger au plus profond de soi-même.

Et ce n’est pas évident.

Peu importe le degré d’expérience dans cette pratique.

L’Homme ne veut pas se confronter parce qu’il sait que dans les abysses, il va devoir faire face à une part de lui même qu’il n’a aucune envie de croiser.

Pourtant, c’est à ce niveau qu’il faut accéder pour créer du contenu d’exception.

Le processus de création implique un état de solitude absolu.

Personne ne peut créer à ta place.

Ni comprendre ce que tu ressens à cet instant précis.

Maintenant que je t’ai présenté la résistance,

Peut être que tu te poses la question suivante :

Comment faire disparaître ce parasite créatif ?

Tu ne peux pas.

Nous devons vivre en harmonie avec la résistance.

Au lieu d’essayer de l’éliminer.

Tous nos efforts sont vains, en ce qui concerne son éradication.

Elle semble avoir percé le secret des cafards.

Ces derniers peuvent survivre en développant une résistance et la transmettre à leurs descendants.

De vrais survivants…

Tu dois rester vigilant et surveiller la résistance de près.

Parce que si tu la perds de vue, elle pourrait te jouer de mauvais tours.

Comme le dit cette expression : « Sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis. »

Malgré sa présence, tu dois te mettre face à ton destin et accomplir le travail du jour.

Quoi qu’il arrive.

En te remémorant pourquoi tu le fais.

Parce que les conséquences de la résistance ne sont pas visibles immédiatement.

Seulement le lendemain quand tu culpabilises de ne pas avoir créé la veille.

Cette sensation peut se prolonger et t’empêcher de te concentrer pendant plusieurs jours.

On ne veut pas de ça.

Être conscient de la présence de la résistance dans sa vie est un atout pour éviter de tomber dans ses pièges.

Reste attentif,

Naturellement, l’être humain se dirige vers la zone qui comporte le moins de résistance.

Même si il sait que ce n’est pas bon pour lui.

Et la plupart du temps,

Cette zone c’est Netflix, Instagram, Twitter…

Ce qui ne fera pas avancer ton projet.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ! 

Je te dis à demain,

Aymeric.


Reçois un email comme ça chaque matin en t’abonnant gratuitement aux Emails Privés :https://bit.ly/2sfxAqm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.