Les dangers du contenu quotidien

Le contenu quotidien est une arme de destruction massive.

Après plus d’un mois et demi de création de contenu, je te fais un petit retour d’expérience.

Voici les bons et les mauvais côtés du projet.

Avant de me lancer dans cet exercice, j’ai déjà été créateur de contenu.

En 2017, j’ai décidé de publier une photo chaque jour pour améliorer mon niveau en tant que photographe.

J’ai publié quelques dizaines de vidéos sur Youtube.

Mais je n’avais jamais écrit et partagé tous les jours le résultat de mes expériences et apprentissages.

C’est une première.

Et je dois dire qu’il y a beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients.

Mais comme tout français qui se respecte.

Pointons du doigts les DANGERS du contenu quotidien.

L’idée, ce n’est pas de te décourager mais de te prévenir des difficultés qui peuvent te faire abandonner sur le chemin.

Pour que tu puisses en retirer le maximum de positif.

Et contourner les éventuels obstacles.

Pour moi, c’est très clair :

L’apprentissage par la répétition c’est la clé du succès.

Si tu veux une technique pour accomplir n’importe lequel de tes objectifs, ne va pas chercher loin.

La solution est sous ton nez.

Fais le chaque jour.

Tout ce que tu apprends et que tu répètes dans le temps, le plus souvent possible finira par être mémorisé et acquis.

C’est inévitable.

Je trouve ça génial.

Ça signifie que si tu as le courage de t’y mettre chaque jour.

Que tu prends cette compétence que tu la transformes en habitude.

Tu auras des résultats.

Je ne te dis pas que ça va être simple.

Loin de la.

Le démarrage va être extrêmement douloureux puisque tu n’auras jamais accompli une tâche d’une telle ampleur.

Il va falloir rassembler toutes tes forces et donner le maximum pour faire démarrer la machine.

Les premiers jours c’est une HORREUR.

Parce que tu as envie de créer ton contenu, mais chaque paragraphe te demande une immense quantité d’énergie.

Ce sont les premiers jours ou l’on est le plus vulnérable.

L’abandon nous fait des clins d’oeil. 😉

Il nous tente en agitant tout ce qui ressemble à un divertissement.

Mais si tu réussis à survivre à ces tentations…

La création deviendra aussi simple qu’un brossage de dents.

Je sais…

C’est difficile à croire quand on se bat pour arracher une pauvre idée de contenu à son cerveau capricieux.

J’ai dessiné une courbe pour te représenter selon moi l’évolution des efforts à fournir dans la création d’un nouveau contenu chaque jour.

La créativité fonctionne comme un muscle.

Pour la développer et l’endurcir, il va falloir t’entraîner.

Et le meilleur moyen de devenir plus créatif, c’est de s’engager à l’être chaque jour grâce au contenu quotidien.

Les dangers de la création quotidienne sont plutôt de l’ordre psychologique.

Au niveau des résultats c’est clair et net, plus tu vas créer, plus tu vas avoir des résultats.

C’est mathématique !

Par contre c’est une cadence assez élevée qui ne convient pas à tout le monde.

Créer du contenu quotidien, c’est se lancer dans une démarche de production à la chaîne.

Plus le volume de production est croissant, moins la qualité est au rendez vous.

C’est ce qu’il se passe en théorie.

Garder un niveau de qualité élevé en élevant le rythme de production, c’est très compliqué.

Mais ce n’est pas incompatible.

Quelques créateurs réussissent à faire les deux à la fois, et en général ils ne passent pas inaperçu.

Pendant longtemps, c’était le cas de Casey Neistat, YouTuber très connu qui a fait exploser son nombre d’abonnés grâce à ses Vlogs quotidiens.

Dans le milieu des entrepreneurs, Antoine BM soutient aussi cette démarche de la création quotidienne.

L’objectif c’est de créer le plus souvent possible du contenu de la qualité la plus haute possible.

C’est le contrat que j’essaye de remplir.

Niveau quantité c’est validé puisque tu le sais je t’écris chaque jour.

Niveau qualité je fais de mon mieux pour toujours être au maximum.

Pour moi, le défi est double.

Élever la qualité tout en simplifiant le processus de production.

Parce que créer plus de contenu, ça signifie aussi démultiplier les aspects techniques désagréables.

À moins d’être un passionné de technique.

 D’aimer passer du temps sur le montage, la retouche et de peaufiner la forme.

La principale mission d’un créateur de contenu comme nous, c’est de transmettre un message.

Miser sur le fond de ses propos.

Tout le temps que je passe dans la réalisation, c’est du temps que je ne peux pas investir dans la création pure et le partage de mes idées.

Plusieurs solutions s’offrent à toi si tu veux t’éloigner de l’aspect technique :

-Déléguer

C’est à dire engager quelqu’un pour faire ce boulot à ta place.

Pour ça, il faut en avoir les moyens.

Ou.

-Adopter un système simple de création de contenu

Se lancer directement dans un système qui ne nécessite pas ou peu de post-production et de moyens techniques.

C’est le cas de l’email et c’est pour ça que je l’ai adopté.

Tout ce dont j’ai besoin c’est d’une idée, de mon portable et d’une connexion internet.

Ce qui facilite énormément la création.

Après avoir éliminé l’aspect technique et développé ta créativité en créant chaque jour, il ne reste plus qu’une chose qui peut te faire échouer.

Le manque de sens.

Pour puiser dans son énergie tous les jours, il faut trouver un sens qui justifie tous ces efforts.

C’est logique.

On ne se lance pas dans un tel projet sans connaître son pourquoi.

Le principal obstacle qui peut alors se mettre en travers de ton chemin c’est la lassitude.

Plus la raison qui te pousse à créer du contenu est forte, plus tu vas tenir le rythme et perdurer.

Après plusieurs semaines, ou plusieurs mois tu peux commencer à ressentir la sensation d’être comme un hamster dans sa cage.

Courir, encore et encore sans ne jamais avoir fixé une destination à rejoindre.

Avec le temps, la sensation d’accomplissement disparaît.

Le plaisir d’achever une vidéo, de terminer un article s’évanouit peu à peu.

Créer du contenu occasionnellement c’est s’assurer de ressentir de l’excitation au moment d’appuyer sur le bouton « Envoyer ».

Créer tous les jours élimine inconsciemment cette magie.

La création devient la norme.

On bascule d’une existence de consommateur de contenu à producteur de contenu.

Et si tu n’entretiens pas le plaisir de créer, cette histoire de contenu quotidien peut vite devenir la « Rat Race des créateurs »

Autre chose.

Créer tous les jours impose une contrainte de temps.

Un maximum de 24 heures pour produire sa création.

Pas une minute de plus.

Cette contrainte de temps stimule la créativité mais pose également un nouveau problème :

Le manque de temps pour créer un plus grand impact.

Pour ma part, je pense être un meilleur créateur sous cette pression.

Essayer de construire plus grand peut impliquer de ne jamais terminer son oeuvre par découragement de l’énormité de la tâche à accomplir.

Pour le moment je suis à l’aise comme ça.

Mais qui sait.

Peut être que bientôt je changerais d’avis.

Conclusion :

Tout le monde ne fonctionne pas à ce rythme.

C’est important de le comprendre.

Mais la meilleure manière de savoir si ça te correspond, c’est d’essayer.

Entoure toi d’autres créateurs de contenu pour rester motivé.

Fais en ta priorité chaque jour.

Ça va multiplier tes résultats.

Tu vas pouvoir créer une relation beaucoup plus intense avec ton audience.

Ce n’est pas toujours évident au début mais ça n’a pas besoin d’être ultra compliqué.

Reste simple.

Le but n’est pas de faire du Spielberg mais de partager tes idées et ton message.

Je te dis à demain,

Aymeric.

Si tu veux d’autres conseils comme celui ci, j’en donne 1 par jour à mes abonnés privés. C’est gratuit. Tu PEUX t’abonner en cliquant ici : https://bit.ly/2sfxAqm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.