Pourquoi tes idées ne sont pas les tiennes (cryptomnésie)

Tes idées pourraient bien ne pas être les tiennes.

Incroyable mais vrai.

Ce que je vais t’expliquer aujourd’hui va donner des sueurs froides aux créateurs de contenu et aux artistes.

Alors prépare toi à affronter les mystères de la mémoire.

On est d’accord,

Le plagiat c’est la phobie de tous.

Personne ne veut se faire plagier.

Et personne ne souhaite devenir l’auteur d’une copie.

Pourtant malgré ta propre volonté, tu peux devenir l’auteur d’un plagiat.

Peut être même que tu l’es déjà.

Peut être que nous le sommes tous.

Comment est ce possible ?

Imagine un instant.

Te rendre compte après avoir passé plusieurs jours, semaines ou mois à écrire un livre, composer une chanson, de l’étrange similitude de ton oeuvre avec celle d’un autre… 

Ça laisse un goût amer…

Malheureusement ça arrive.

C’est ce qu’on appelle la cryptomnésie.

Non, ça n’a rien à voir avec la Kryptonite de Super Man…

C’est un biais émotionnel.

Une sorte de tour de magie de ton cerveau. 🧠

En quoi ça consiste ?

Un souvenir se présente à toi comme une manifestation originale de ta créativité.

Tu t’attribues alors une idée qui a été produite par un autre.

Comment est-elle arrivée dans ton cerveau ?

Il te suffit d’avoir lu quelque chose sur le sujet, d’avoir entendu les paroles pour t’approprier inconsciemment ses propos.

Pendant tout ce temps, tu es persuadé d’en être l’auteur puisque tu ne te souviens pas avoir rencontré cette idée dans le passé.

À ce moment là, une seule question tourne en boucle :

Comment n’ai je pas pu m’en rendre compte ?

Écoute moi attentivement,

C’est un processus psychique, un biais émotionnel.

Tu n’es donc pas coupable, mais victime de ton propre cerveau. 🧠

C’est inutile de culpabiliser.

Aussi fou que cela puisse paraître, c’est déjà arrivé parmi les plus grands musiciens de notre époque.

Les Beatles.

Rien que ça.

George Harrison plagie involontairement la chanson des Chiffons «He’s So Fine»  sortie en 1963  en créant «My Sweet Lord».

Ce cas de cryptomnésie n’est pas unique.

Coldplay plagie Joe Satriani 🎸, Sam smith le fait avec Tom Petty.

Et ainsi de suite dans tous les domaines.

Malheureusement ce plagiat accidentel n’est pas vu du même oeil par l’auteur original.

Ce phénomène peut entraîner de lourdes conséquences.

La victime de ce plagiat n’en a généralement rien à faire que tu sois toi même la victime d’un biais émotionnel.

Lorsque le plagiat est découvert après la publication de ta propre idée, les problèmes attaquent de plein fouet.

Certains vont même jusqu’à te poursuivre en justice.

Et réclamer une compensation à hauteur du « crime » commis.

Pourtant les victimes sont dans les deux camps.

Nous sommes la somme de nos influences,

La majorité de nos idées n’ont pas pour seule origine notre propre cerveau .

C’est un fait.

Une pub aperçue dans le métro, un article de presse, une anecdote racontée par l’un de vos proches ou encore…

Une émission de Radio Classique retransmise sur le site « Le Figaro » dont je tire la phrase que je viens de vous transmettre. 🤫

Rassure toi, c’est uniquement pour l’explication.

Je ne me permettrais pas de subtiliser aussi ouvertement les idées d’autrui.

Une seule question se pose :

Comment éviter de tomber dans la cryptomnésie ?

Malheureusement, il n’y a pas grand chose à faire.

À part peut être réécouter, relire tes « idoles » pour t’assurer que ta création n’en reprend pas une déjà existante.

Ou de faire consulter ton contenu à des proches de confiance.

Pour ne pas investir ton temps dans une pâle copie.

Je pense qu’il faut tracer une ligne distincte entre l’inspiration et le plagiat.

Distinguer le plagiat conscient du plagiat inconscient.

Ou se situe cette frontière ?

Est-elle toujours clairement visible ?

Je ne sais pas,

Mais certains semblent délimiter la frontière entre inspiration et plagiat en fonction de leurs envies.

C’est le cas de Steve Jobs.

 Le brillant patron d’Apple connu pour son tempérament impossible.

Il a toujours défendu ses intérêts et ceux d’Apple.

Pour ça nous le savons, il n’a eu aucun scrupule à voler les idées des autres en se justifiant par cette célèbre citation de Picasso :

“Les bons artistes copient, les grands artistes volent.”

Puis lorsque le plagiat ne fut plus en sa faveur, 

C’est sans surprise qu’il a poursuivi en justice les sociétés usant de sa propre stratégie,

Jusqu’à être prêt à  « déclarer une guerre thermo nucléaire contre Android ».

Pauvre Steve, il aurait dû lire mon article :

Je reconnais tout de même que dans une certaine mesure, copier est un acte plutôt intelligent quand il est ponctué de sens.

Mais ce sujet sera peut être pour un prochain article.

La prochaine fois,

Fais attention à ne pas cryptomnésier ton créateur préféré.

Il pourrait se crypto-vexer.

Et tu pourrais bien être dans la crypto-merde.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ! 😊

Je te dis à demain,

Et surtout n’oublie pas les origines de tes idées.

Aymeric.

Reçois un email comme ça chaque matin et plus encore en t’abonnant gratuitement aux Emails Privés : https://bit.ly/2sfxAqm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.