Quelle est la longueur idéale pour un contenu ?

Quelle est la longueur idéale pour un contenu ? 🤔

C’est une question qui revient régulièrement chez les créateurs.

Nous sommes tous friands de ces détails anodins que l’on aime aborder plutôt que de passer directement à l’étape de la création elle même.

Alors j’ai eu l’envie de traiter cette question.

Non pas pour éviter la création puisque cet article en est une, mais pour t’aider à y voir plus clair sur le sujet.

Avant tout tu dois savoir une chose.

Tous ceux qui t’ont donné une longueur précise à atteindre ont tort.

Que ce soit un nombre de mots, de lettres, de minutes, d’heures ou de nano secondes.

Je te préviens.

Ma réponse risque de te décevoir.

La longueur idéale n’existe pas.

La vérité c’est qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse à cette question.

On aimerait qu’elle existe, pour nous guider.

Mais ce n’est pas le cas.

Elle n’a jamais existé.

Et n’existera jamais.

Il ne peut exister aucune règle en ce qui concerne le nombre de mots, minutes ou secondes que devrait contenir la production idéale.

Parce que la longueur idéale, c’est celle que tu as décidé de donner à ton contenu.

C’est toi qui la détermine.

Comment ?

C’est ce que nous allons voir.

Toute création est dite achevée uniquement lorsque son créateur décide de ne plus y toucher.

C’est le cas pour un tableau, un livre, un long métrage, une vidéo, un email, un poème, une sculpture.

Quelle que soit la forme que prend cette création.

Tous les contenus sont alors en quelque sorte abandonnés à la naissance.

Puisque c’est en leur donnant une autonomie, en les laissant voler par leurs propres ailes que nous leur permettons d’exister.

Ne pas déterminer la fin de son oeuvre reviendrait à la laisser inachevée.

Ou à la perfectionner tout au long de sa vie en y apportant des modifications régulières.

C’est le cas des fameux Essais de Montaigne qui grandiront au rythme des reflexions et de la vie de son auteur.

Je vais te donner ma définition d’un contenu idéal.

Chacun est libre d’avoir la sienne mais voici ce que je propose :

D’après moi, 

Le contenu idéal est un contenu parfaitement équilibré.

Qu’est ce que j’entends par équilibré ?

Je veux exprimer un accord parfait entre le fond et la forme.

Le contenu idéal est un contenu ou il n’y à plus rien à ajouter ou retirer.

Cet équilibre est propre à chacun.

Un mot superflu reviendrait à ajouter un membre à la célèbre représentation des proportions idéales du corps humain par Léonard de Vinci.

L’Homme de Vitruve.

Ce sont les propos ( le fond ) qui influencent la longueur ( la forme ).

C’est l’histoire et les évènements que l’on veut y intégrer qui définissent la longueur d’un film.

D’ailleurs selon la longueur de l’histoire, le terme utilisé change :

On parle de court, moyen ou long métrage.

Bien sûr, c’est possible de s’imposer une contrainte quand à la longueur de ses contenus et essayer d’y faire entrer son histoire.

Mais la logique veut que l’on commence par la création et qu’ensuite nous trouvions une forme qui lui correspond le mieux.

-Choisir le contenu avant le contenant.

Créer l’univers avant de trouver la boîte adaptée à sa dimension.

L’univers de « The Lord of the Rings » alias « Le Seigneur des anneaux » créé par Tolkien ne pourrait se contenter d’un simple tome ou long métrage.

Plus l’univers est fourni en détails, plus il a besoin d’espace pour se développer.

C’est la même chose pour un article de blog.

Plus le contenu est philosophique, plus il doit être long.

Plus il est concret, plus il doit être court.

Simplement parce qu’il y a besoin de plus de forme pour exprimer un fond plus élaboré.

Un sujet complexe est difficilement compréhensible en 500 mots.

Plus une idée est abstraite, philosophique plus tu dois la reconnecter au concret.

Ça prend un peu de temps.

Mais c’est nécessaire.

Est ce possible de faire trop long ?

Non.

Un contenu trop long n’est que le résultat d’une sensation.

Quand on prend du plaisir à consulter un contenu, on ne se rend pas compte de sa longueur objective.

On le trouve subjectivement court.

Puisqu’il nous plonge dans un état de plaisir.

Certaines expressions qualifient parfaitement cette sensation.

Lorsque nous prenons tant de plaisir qu’une heure semble s’écouler en une seconde.

Il n’est pas rare de s’exprimer :

« Je n’ai pas vu le temps passer ! »

À l’inverse, 

Lorsque l’on s’ennuie, nous avons tendance à perdre en qualité d’attention jusqu’à même décrocher et abandonner la tâche en cours.

Nous « trouvons le temps long. »

Jusqu’à parfois même calculer le temps qu’il reste à subir ce supplice.

Par exemple en cours de mathématiques. 

( Je dis ça, je ne dis rien. 😉 )

Dans ce type de situations, il serait utile de posséder le sablier magique du professeur Horace Slughorn dans Harry Potter.

La particularité de ce sablier étant de s’écouler au rythme de la qualité de la conversation.

Si elle est stimulante, le sable s’écoule doucement, et s’écoule rapidement si elle ne l’est pas.

Revenons en aux chiffres.

Imaginons que je te donne un chiffre précis par rapport à la longueur idéale.

Par exemple :

Pour un article c’est 1000 mots.

( ce chiffre est sorti au hasard )

Si tu as écrit moins que ça, 

Tu vas être démotivé et tu vas arrêter d’écrire ou essayer d’atteindre ces 1000 mots en comblant l’espace manquant avec des futilités.

C’est la dernière chose que tu dois faire.

Si tu as écrit plus, tu vas être fier et tu vas t’arrêter d’écrire même si tu avais encore des choses à ajouter.

Pour commencer,

Je te conseille de limiter ton contenu à un point précis pour gagner en clarté.

Pas besoin d’écrire une thèse.

Ton audience aime consommer un contenu fluide et intéressant.

Pas un contenu lourd et indigeste.

Si tu t’aventures sur le terrain de la longueur, fais en sorte d’être le plus clair possible.

Peu importe la longueur de ton contenu l’essentiel c’est qu’il soit consommé jusqu’au bout.

Tu n’as qu’une question à te poser :

Est ce que je publie du contenu suffisamment intéressant pour qu’il soit consommé intégralement ?

Retiens bien ça :

Un contenu n’est jamais trop long,

Il est seulement trop ennuyant.

Trop chiant.

Est ce que tu reproches à ton film préféré d’être trop long ?

Pas moi.

Au fait,

Je t’ai déjà écrit un article pour créer du contenu moins chiant :

Pour finir,

Sache qu’il y a toujours une audience pour le contenu long.

Bien sûr,

Plus le contenu est long, moins il a de chance d’être lu, vu, ou écouté.

Mais j’aimerais ajouter une chose,

Plus le contenu est long, plus il a de chances d’être bon.

Pourquoi ?

Vous connaissez beaucoup de créateurs de contenu qui prennent le temps de créer, de concentrer leurs efforts sur une longue production pour fournir du mauvais travail ? 

Pas moi.

Les mauvais créateurs ont tendance à se concentrer sur le contenu court.

Bien sûr, il existe des navets de plus de 2h au cinéma.

Des livres entiers vides de sens.

Mais la difficulté de production quand on se lance dans une création aboutie décourage les mauvais créateurs généralement fainéants.

Attention.

Ce n’est pas parce que les mauvais se concentrent sur les courtes productions que tous les contenus courts sont mauvais.

Loin de la.

Il en existe des extrêmement bons.

Par contre,

Si tu adores consommer du contenu long et d’une extrême qualité, je ne peux que te conseiller ce blog tenu par Tim Urban:

Wait But Why.

https://bit.ly/2i8dpc7

( C’est en anglais )

Sa recette ?

Énorme qualité, looong format.

Pourtant ça ne décourage pas son audience prête à attendre plusieurs semaines voire mois avant une nouvelle publication de sa part.

Merci d’avoir lu jusqu’ici.

Je te dis à bientôt,

Aymeric.

Reçois un email comme ça chaque matin en t’abonnant gratuitement aux Emails Privés :https://bit.ly/2sfxAqm



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.