Tu souffres du FOMO ( et moi aussi )

Casey Neistat vient de sortir une vidéo.

J’observe la miniature qui me rappelle tous les moments que j’ai passé à regarder ses vlogs en 2016.

C’est tentant…

Alors je clique.

CLAC.

Je viens de me faire piéger par le Fomo.

Ce vilain.

En plus, c’est exactement le sujet de cette fameuse vidéo.

Il explique pourquoi il a supprimé les applications Instagram et Twitter de son téléphone portable.

Ce que j’ai fait moi aussi il y a peu donc je vais pouvoir t’en parler.

F.O.M.O

En réalité ce méchant phénomène est un acronyme.

Celui de Fear Of Missing Out.

Autrement dit la peur de manquer quelque chose.

Une information, un évènement…

Une story…

C’est ce qui pousse les utilisateurs à retourner constamment consulter leur compte Instagram pour vérifier qu’il n’y ait pas quelque chose de plus intéressant qu’il y a deux minutes.

Ou ce qui te pousse à vérifier ta boîte mail toute la journée en attendant l’arrivée de l’email du jour…

Trop beau pour être vrai.

Comment ça marche ?

J’aime le talent de Casey Neistat pour expliquer les concepts simplement donc je vais lui emprunter son petit schéma.

1- Tu ouvres l’application et tu consommes de l’information intéressante.

2- Tu fermes l’application et tu penses à cette information, tu veux en savoir plus.

3- Alors tu ouvres l’application de nouveau, tu deviens curieux.

4- Tu lis une nouvelle info.

Et ainsi de suite.

Voilà ce qu’est le Fomo ou devrais je dire :

Comment perdre des heures inutilement pour des informations qui dans la plupart des cas ne changeront rien à notre vie sans nous en apercevoir.

Qu’est ce que ça veut dire ?

Les réseaux sociaux font bien leur travail.

Puisque leur but c’est de te faire passer le plus de temps possible sur l’appli.

Ils réussissent à développer une addiction.

Le Fomo n’est pas exclusif à internet.

Mais on retrouve cette peur irrationnelle accentuée par la présence des réseaux sociaux dans nos vies.

Nous vivons dans un monde d’informations.

Pour le plus grand plaisir de ce vilain monstre.

À force de consulter compulsivement ces applications on perd une grande partie de nos journées et on assassine la productivité.

Je me suis renseigné sur le coût de cette mauvaise habitude.

Le temps perdu à cause d’une interruption est largement supérieur au temps de l’interruption.

Il faut en moyenne une vingtaine de minutes pour se remettre au travail après avoir subi une interruption.

Quelques secondes pour déverrouiller son smartphone et 20 minutes pour se reconcentrer sur son travail.

C’est affolant.

À ce rythme la, le travail productif se compte en minutes dans la journée.

Si en plus de ça, tu travailles sur internet comme moi…

Tu es foutu.

Alors je me suis demandé comment faire pour éliminer définitivement cette mauvaise habitude et la peur de manquer une information importante.

Et par la même occasion, utiliser internet encore moins que quelqu’un qui ne travaille pas sur le web.

Défi un peu fou.

Je n’ai trouvé qu’une seule solution.

Ne plus me laisser le choix.

Éradiquer le problème à la source.

C’est pour ça que j’ai supprimé les réseaux sociaux de mon téléphone portable.

Ainsi que le moteur de recherche Google…

Parce que croyez moi, quand on est accro, on va loin pour pouvoir récupérer une dose.

Ducoup mon portable ressemble à ça :

À ma grande surprise, certaines applications sont coriaces.

Pour les désinstaller, il faut tirer très fort sur la racine.

C’est le cas pour l’appli de Youtube.

Mais j’y suis parvenu.

Je sais.

Mon portable ressemble à un dessous de verre high-tech.

Ou à une interface militaire sans intérêt.

C’est justement ça le but.

Profiter de l’efficacité de la technologie.

Mais la rendre chiante pour ne pas l’utiliser comme un divertissement.

Pourquoi le fond d’écran noir ?

Les couleurs attirent ton attention et donnent envie d’y retourner.

Moi je ne veux pas y retourner.

Parce que déverrouiller son smartphone durant une session de travail c’est aussi dangereux pour moi que de sauter à pieds joints dans le cratère d’un volcan en éruption. 

Construire une habitude ne prend qu’une trentaine de jours mais éliminer une addiction c’est beaucoup plus compliqué.

Tu te poses peut être une question :

Comment survivre sans le bal incessant des stories Instagram ?

Ma réponse est toute simple.

Le meilleur moyen de supprimer une addiction, ou une mauvaise habitude c’est de la remplacer.

Alors dès que je suis tenté, je prends un livre à la place.

De toute façon, le seul divertissement que je me suis autorisé, c’est Google Podcast.

Parce que les podcasts c’est quand même la vie !

Pour consulter Facebook et YouTube je dois maintenant obligatoirement passer par mon ordinateur.

Je ne vois même plus le fil d’actualité Facebook.

Grâce à un outil bien sympathique qui s’appelle : Kill Newsfeed.

Jette un coup d’oeil, ça vaut le coup.

Ah et une dernière chose.

Certains me voient sûrement actif sur Instagram en ce moment.

Non, je n’engage pas un clone robot de moi pour vous enregistrer des stories et des vidéos IGTV.

Je n’utilise l’appli que lorsque j’ai quelque chose à dire.

Et je la désinstalle immédiatement ensuite.

Quand j’ai accompli le travail du jour, je m’autorise à l’installer et à y passer quelques minutes.

Oui c’est chiant. 

Mais je commence à m’y habituer et c’est bénéfique pour moi.

J’ai une règle d’or.

Toujours s’endormir sans instagram sur mon portable.

Pour ne pas être tenté le lendemain.

La peur de manquer quelque chose est l’un des biais humain que j’essaye au mieux de contourner.

J’espère que tu vas appliquer ces conseils.

Réduire les interruptions liées au Fomo.

Tu verras ça va te faire du bien de déconnecter un peu.

Je te dis à demain,

Aymeric.

Si tu veux d’autres conseils comme celui ci, j’en donne 1 par jour à mes abonnés privés. C’est gratuit. Tu PEUX t’abonner en cliquant ici : https://bit.ly/2sfxAqm

PS : Si tu veux retrouver la vidéo de Casey, c’est juste ici :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.